Dans ce monde, je viens PASSANT…

soeur Shura

Dans ce monde, je viens PASSANT,
Tu me Makhno main joyeuse.
Pendant les mois d'automne trop
lumière caressante, ce calme.

La première fois que je les greyus mois,
Pour la première fois du froid réchauffé,
Encore une fois, et je vis et espoir
de l'amour, qui est plus.

Il fait nos plaines,
sous-vêtements de sable Salted,
Et puis froissée dont l'innocence,
Et quelqu'un natif wistfulness.

Voilà pourquoi je ne vais pas cacher pour toujours,
Ce qui est de ne pas aimer seul, pas en dehors -
Nous sommes l'un avec vous lyubovyu
Cette maison a conduit.

13 septembre 1925

Évaluez-le:
( 7 évaluation, moyenne 4.29 de 5 )
Partager avec des amis:
Sergey Essenine
Ajouter un commentaire