Je n'oublierai jamais la nuit…

Je n'oublierai jamais la nuit,
votre pryschur, Cylindre et mon canapé.
Et comment vous telyachyi les yeux Puccini
Le Vanya familier et Ivan.

Ne sois pas triste sur la vie,
Elle a beaucoup de pattes maladroites,
et je, s'il vous plaît, désolé
Pendant la nuit, le ronflement s'égarer en état d'ébriété.

19 mars 1925

Évaluez-le:
( 1 évaluation, moyenne 5 de 5 )
Partager avec des amis:
Sergey Essenine
Ajouter un commentaire